Header Assopark
Assopark
Accueil > La maladie
En savoir plus sur Parkinson
En France, environ 150 000 personnes sont touchées par cette maladie neurodégénérative et 14 000 nouveaux cas diagnostiqués chaque année pour l’essentiel après 50 ans.

Les causes de la maladie de Parkinson sont multiples et le « cocktail » des causes varie d’un malade à l’autre. La maladie de Parkinson est un problème familial, professionnel et social pour la personne malade et pour les proches. La maladie de Parkinson vient à tout âge, sans guérison possible à ce jour ; les traitements actuels atténuent les symptômes et sont à ajuster constamment.


Les causes

Parmi les causes, il y a d’abord de nombreuses catégories de produits chimiques utilisés dans l’agriculture, dans l’élevage, dans l’industrie alimentaire, dans l’industrie, dans la médecine (médicaments, vaccins, amalgames dentaires, et autres) ainsi que des molécules toxiques fabriquées dans le corps à la suite d’un mauvais fonctionnement du métabolisme ou d’une insuffisante élimination des déchets.

Il y a les « facteurs de stress » biologiques (microbes, virus, prioni, insectes) mais il ne faut pas négliger les facteurs de stress physiques (ondes électromagnétiques, rayonnements divers (rayonnement solaire, radioactivité, moyens de contraste utilisés en médecine pour examens, scintigraphie, SPECT….) ; variations rapides des conditions atmosphériques, (température, humidité. pression, vent, orages).

Enfin, les nombreux facteurs de stress psychologiques, l’anxiété, la dépression, les préoccupations, les problèmes de famille, de travail, d’intégration sociale, les problèmes économiques, les traumas psychologiques.

Quelle que soit leur nature, l’effet des divers types de facteurs de stress sur le corps humain est cumulatif. Tous ces facteurs de stress peuvent provoquer la maladie de Parkinson et bien d’autres maladies.

Symptômes : le corps devient prison

1/ Les signes moteurs :
• Le tremblement au repos,
• La lenteur ou impossibilité d’exécution des mouvements,
• Rigidité par hypertonie : corps rigide, tronc penché en avant, membres présentant une raideur en « tuyau de plomb »,
• Visage souvent inexpressif et triste.

Résultats : Marginalisation et isolement familial et social.

2/ Les signes non moteurs de la maladie :
• Perte de l’équilibre,
• Fatigue,
• Douleurs,
• Problèmes visuels et de voix,
• Hypotension orthostatique,
• Problèmes digestifs,
• Problèmes urinaires,
• Séborrhée, pellicules, hyper salivation.
• Troubles du sommeil,
• Troubles psychologiques et troubles mentaux (dépression, confusion)

Les symptômes varient d’une personne à l’autre au cours de la journée (alternance de On/Off, aggravation progressive en fonction de l’évolution de la maladie).

Ceci impose une vie faite de grandes difficultés, dans presque tous les gestes de la vie quotidienne ; une prise en charge lourde quand la maladie de Parkinson est avancée ; une bonne coopération de tous les intervenants (proches, soignants, etc.).

Les effets du quotidien

1/ Rigidité et akinésie :
Essayez de marcher contre le courant d’une rivière invisible, vêtu d’une cote de mailles.

2/ Tremblements au repos :
• Se reprendre à dix fois pour se boutonner ou mettre sa cuillère à la bouche,
• Se tacher en mangeant, renverser son verre ou sa tasse,
• Courir avec sa fourchette derrière un morceau dans l’assiette,
• Ne pas arriver à taper un numéro de téléphone,
• Avoir un mal de chien à se raser ou se maquiller.

3/ Dyskinésie et Dystonie :
Ces mouvements involontaires, liés au traitement, sont épuisants et même parfois douloureux et rendent difficiles les relations avec autrui.

4/ Variabilité dans le temps :
Dans un état Bien ou presque à un moment, puis de nouveau dans un état de grand malade, ce qui fait interpréter par l’entourage comme faisant la comédie.

5/ Les fluctuations On-Off :
Passer d’une bonne forme à des problèmes importants en une fraction de seconde, comme si quelqu’un appuyait sur un interrupteur électrique (période on : mobilité normale ; période off : rigidité d’une statue).

6/ Les troubles de la parole :
Voix basse, volume faible, sans intonation, impression de tristesse absolue, difficultés de communication.

7/ Fatigabilité et fatigue :
Une fatigue disproportionnée pour une tâche banale.

8/ perte des gestes automatiques
Chaque geste exige une attention consciente, comme si c’était la première fois ; marcher tout bêtement sur le trottoir devient progressivement impossible.

9/ Une seule tâche à la fois :
Chercher ses clefs en répondant au téléphone : impossible. Participer à une conversation en mettant un sucre dans son café : de plus en plus difficile.

+Savoir plus : Contactez Assopark

 Footer Assopark
Assopark

Aide au public atteint par la maladie de Parkinson. L'Association est présente dans les agglomérations Montargoise, Orléanaise et Giennoise (Loiret).

 

Appelez-nous dès maintenant ! Facebook Officiel Twitter Officiel

L'Association

Les Actions

Nous soutenir

Présentation
Mission

Réseau

Organisation
Evènements
Rapport d'Activité

Ateliers
Conférences
InterM'AID
Relais Détente
Lunettes Bleues
Adhérer
Faire un don
Devenir Bénévole

A propos Contact Partenaires Mentions légales
© 2016 Assopark